Detroit Become Human, l’avenir en jeu vidéo !

PS42 ARSENEmini

20170925225622.png

J’affectionne particulièrement le studio parisien Quantic Dream dont les derniers jeux m’ont bouleversé. David Cage et son équipe sont connus pour leur écriture, leur prise de risque et leur narration digne du grand cinéma américain. Avec Detroit Become Human ils nous proposent une fiction d’anticipation proche de notre monde avec le thème des Androids, une thématique qui me fascine déjà !

Ici je ne vais pas vous proposer un test du jeu mais plutôt une analyse. Vous connaissez déjà le style Quantic Dream qui ne fait que des jeux d’aventures/films interactifs basés sur des choix multiples et des QTE. L’important dans Detroit c’est votre cheminement car peu importe vos choix vous débloquerez tout un tas de conséquences diverses, les choix peuvent vous faire rater tout un pan de scénario ou changer le destin de n’importe qui. C’est simple, en trois parties, je n’ai toujours pas débloqué tous les chemins que le jeu propose tant l’arborescence des différents cheminement est immense et a dû demander tellement de travail pour rendre le tout crédible et cohérent. Chapeau !

Ah oui dernière chose, je vais spoiler 😀

Synopsis

En 2038 à Detroit aux Etats-Unis, l’entreprise Cyberlife a démocratisé les androids qui font désormais partie de la vie quotidienne et servent les humains. Dans Detroit Become Human, vous avez la chance de suivre 3 histoires parallèles et très différentes. Connor sera l’android policier parfait programmé pour servir l’humain et la justice. Markus est l’android de luxe très serviable avec qui on veut tous être amis. Enfin, Kara est l’android de maison qui s’occupe des tâches ménagères, de la cuisine etc. Trois types de vies pour des individus qui ne sont pas vivant mais remplacent l’humain, c’est aussi une des grandes thématiques du jeu : l’Homme aura-t-il encore sa place dans le rouage de l’humanité dans plusieurs dizaines d’années ? Que se passerait-il si les androids se soulevaient contre les humains ?

Evidemment, c’est une époque où la population se déchire entre ceux qui sont pour et contre les androids qui prennent la place des humains dans leur travail mais rendent la vie plus facile à certains. Au milieu de tout ça, les androids prennent conscience de leur condition et se révèlent bien plus humains qu’ils ne devraient…

41361756725_2aad0e6831_h-755x425.jpg

Connor, le joyaux de Cyberlife

Référence à Terminator ? Evidemment !

Connor est un robot pragmatique programmé pour servir la police. Il possède tout l’attirail du parfait détective : il peut décrypter l’ADN en léchant du sang (comme dans Terminator 3 d’ailleurs), repérer des indices cachés avec sa vue, lire ou écrire à la vitesse de la lumière et il a surtout aucune émotion et donc impossible à influencer.

L’aventure de Connor laisse le choix total au joueur qui peut conserver son état de robot obéissant et le pousser à poursuivre ses comparses déviants ou au contraire le détourner de son programme et trahir ses créateurs. Le jeu d’acteur est époustouflant, Connor peut rester stoïque et froid comme il peut devenir déstabilisé à tout moment et c’est totalement libre au joueur d’en faire ce qu’il veut.

Pour moi, les deux possibilités sont autant intéressantes et ce personnage est si bien écrit que chacune de ses apparitions m’ont passionnées. Connor possède les clés pour stopper la révolte des androids ou au contraire les aider et ça en fait un personnage très important. C’est aussi grâce à Connor qu’on en apprend plus sur le soulèvement des machines et de leur créateur Kamski, un philantrope qui semble avoir prémédité les événements du jeu.

Sa relation avec l’inspecteur Hank est également un gros point fort du jeu, déjà parce que Hank est absolument génial dans le rôle du flic dépressif, touchant et vulgaire mais aussi parce que selon votre comportement avec Connor vous pourrez soit vous lier d’une belle amitié avec lui soit une haine allant jusqu’à la tragédie.

detroit-become-human-img-011-pn.jpg

Markus, le révolutionnaire

Markus avait tout pour être heureux. Serviteur de Carl Manfred, un peintre agé et handicapé, ce dernier le traite avec énormément de respect et d’humanité au point d’établir une relation père/fils. Seulement voilà, Carl a aussi un vrai fils qui gâche l’argent de son père dans la drogue et jalouse la relation de son père et Markus.

Suite à une confrontation entre Carl et son fils, le vieil homme a une crise cardiaque et succombe. En plus de perdre son maître, Markus est accusé par la police sans même qu’il y ait une enquête et il devient rapidement révolté contre les humains.

L’épopée de Markus le mènera jusqu’à un groupe d’androids résistants et révolutionnaire dont il prendra rapidement le commandement grâce à son intelligence. Les seuls choix que vous avez à faire avec Markus sont de décider si vous allez mener une révolution pacifique ou violente, mais dans les deux cas, les humains refuseront de vous entendre. Du coup, la finalité de Markus n’a pas vraiment de différence selon vos choix, les humains resteront les méchants de l’histoire qui refusent de donner leur indépendance aux androids poussant Markus et son équipe à la prendre de force.

Toutefois, Markus représente la révolte et le soulèvement des machines et peu importe le choix de vos actions vous serez forcément de son coté tant il est touchant. Markus est bon et il a le pouvoir de corrompre tous les androids asservis pour qu’ils rejoignent sa cause. En tout cas, les apparitions de Markus sont toutes épiques et cinématographiquement très forte que ce soit dans la mise en scène, la musique ou sa relation avec ses collaborateurs qui essayent chacun de l’influencer dans le bien ou le mal. A vous de faire de Markus un dictateur ou un héros !

640_3390532-detroitbecomehuman-review-promo-nologo.jpg

Kara, la protectrice

Si vous êtes fan de Quantic Dream vous connaissez forcément Kara, elle avait déjà été utilisée dans une démo technique époustouflante bien avant l’annonce du jeu. Elle revient donc comme protagoniste de Detroit dans lequel elle joue le rôle de la domestique qui malheureusement tombe dans le foyer d’un homme alcoolique et drogué qui méprise les androids. Pour couronner le tout, il bat aussi sa fille Alice et c’est cet événement qui va sortir Kara de son programme pour la pousser à protéger la petite.

Kara et Alice seront alors recherchées par la police, et en l’occurrence Connor, et en cavale pendant tout le jeu. Les deux personnages nouent alors une relation mère/fille tant Kara s’attache à Alice et désire la protéger envers et contre tout. C’est une histoire touchante et on ressent le danger et la peur qui les habitent pendant tout le jeu surtout que pour le coup il peut tout se passer. Kara peut mourir à plusieurs moment ou être capturée par la police et finir dans un camp pour android tout comme elles peuvent s’en sortir et quitter le pays pour commencer une nouvelle vie.

Si l’histoire d’Alice n’est pas la plus héroïque des trois, c’est la touche de douceur et de fragilité du jeu et on est obligé d’avoir des sentiments pour cette relation qui est finalement très humaine.

detroit-become-human-photo-1023677.jpg

Le contexte

En plus de suivre ces trois personnages très différent et d’avoir un aperçu du futur qui nous pend au nez, David Cage et son équipe a eu intelligence de disséminer énormément d’éléments de contexte et de scénario dans des magazines que vous pouvez lire partout durant votre partie.

Je ne peux que vous conseiller de tous les lire ! Chacun de ces magazines est d’actualité et mûrement réfléchis pour nous offrir un aperçu de notre monde d’ici 20 ans, et même si cela reste de la fiction, la plupart de ces faits sont totalement crédible et même déjà d’actualité et c’est assez effrayant d’ailleurs…

Magazine-Century-Detroit

Ce magazine regroupe tous les articles en version physique !

J’ajouterais la superbe idée de l’android dans le menu du jeu qui nous accueille à chaque fois qu’on lance une partie, nous parle et nous apporte de nouveaux détails. Cette android accueillante, qui est en plus très belle, change de discours et d’émotions au fur et à mesure qu’on joue et selon nos choix et cette richesse est vraiment immersive. Cerise sur le gâteau, elle vous proposera aussi de répondre à des sondages avec de véritable questions existentielles telles que « Laisseriez-vous une machine vous opérer ? » ou « Aimeriez-vous avoir une relation avec un Android ? »… Je dois dire que les réponses de la majorité des joueurs aux différentes questions m’ont surprises !

Quand vous finissez le jeu, on vous laisse le choix entre relâcher votre Android (oui car vous allez forcément vous attacher à elle !) ou la garder juste pour vous. Dans la continuité du jeu, ce choix sera déchirant… dans mon cas, j’ai préféré lui rendre la liberté, mais j’avoue qu’elle m’a vite manqué ahah (heureusement, depuis une récente mise à jour on peut la faire revenir). Rien qu’avec ce petit détail, on se rend déjà compte qu’une machine peut nous émouvoir et c’est assez fou.

Detroit_-Become-Human-14.jpg

Hypothèses et explications

Ce qui est bien dans Detroit c’est que le scénario garde un coté mystérieux et que selon les séquences qu’on débloque on peut en apprendre sur le contexte et avoir des explications qu’on peut aussi totalement louper !

Ce que l’on sait, c’est que Kamski est un génial inventeur qui a révolutionné le monde avec la création de Cyberlife et donc des androids, avant de s’isoler seul dans une villa. Ce personnage reste énigmatique mais semble savoir ce qui se trame, comme si il l’avait planifié depuis le début. Car oui, les androids devraient être incapable de posséder des émotions et un libre arbitre comme l’explique les 3 lois de la robotique de Asimov (renseignez-vous si vous ne connaissez pas, c’est intéressant^^).

Or dans Detroit Become Human, les androids peuvent pleurer, ressentir de l’empathie, de la colère ou tristesse et même avoir froid ou chaud. Ils sont aussi humains que les humains sauf qu’ils ne ressentent pas la douleur, ce qui en fait des humains ultimes. Là où je pense que Kamski était au courant de cette révolution et l’a même provoqué c’est que c’est lui qui les a créé ainsi et qu’il a même implanté dans ses androids une porte de sortie leur permettant d’échapper à leur programme !

Detroit Become Human, en plus de poser de sérieuses questions sur les bienfaits et mesfaits de la robotique et l’intelligence artificielle s’attaque également à la condition humaine et à son manque de tolérance qui n’est déjà plus à démontrer historiquement. Ici, ce sont des androids qu’ils ont eux même créés qui devient la menace, mais alors que ces entités ne demandent qu’à devenir libre et égaux, les humains habitués à être la race supérieur à ce monde préfère les anéantir que de vivre à leur coté. Tout comme chaque film de science fiction où les robots ou les aliens sont FORCEMENT des menaces et jamais une once d’entraide ou cohabitation.

Le jeu vous mettant à la place des androids, vous serez forcément de leur coté au point de haïr les humains et leur manière de traiter les machines (car ce ne sont que des machines malgré tout). Les scénaristes ont tout mis en oeuvre pour qu’on se batte pour leur survie, que ce soit de manière pacifique ou violente.

Peu importe la fin que vous aurez, il semble quasiment impossible pour l’humanité de vivre avec une autre espèce égale à son intelligence et c’est là qu’on ressent l’égoïsme, l’arrogance et la soif de pouvoir de l’Homme. Mais finalement, que leur propre désir de puissance et d’innovation se retourne contre eux même est une belle leçon à garder pour notre futur, même si on sait déjà qu’on va finir par arriver à ce moment où notre espèce va s’autodétruire et que l’intelligence artificielle nous surpassera.

maxresdefault

Conclusion

Detroit Become Human est plus qu’un jeu, c’est une histoire passionnante et crédible de science fiction qui vous fera beaucoup réfléchir sur notre avenir à tous. On y est déjà ! Les robots prennent déjà la place des humains dans l’industrie et on n’arrive plus à vivre sans l’assistance d’une intelligence artificielle (merci Google). D’autres œuvres comme Westworld ou I Robot se basent sur le même futur hypothétique et son issue dévastatrice.

Detroit est une aventure interactive, ce qui déplaira aux détracteurs du genre, mais rien que pour ses thématiques, son histoire et la richesse de son contenu, il mérite de s’y pencher. Surtout qu’une partie n’est pas si longue à terminer et que la rejouabilité est vaste mais pas forcément obligatoire si vous voulez rester sur votre première expérience.

Je finirais en saluant le travail des acteurs qui est tout simplement digne du cinéma, le tout rendu réaliste au possible par les développeurs de chez Quantic Dream qui sont définitivement dans la cours des très grands. Que dire également de la musique qui met directement dans l’ambiance et change selon les personnages tout comme la colorimétrie du jeu.

Detroit Become Human est un indispensable de la PS4 et j’ai déjà hâte de connaitre la prochaine folie des génies français de Quantic Dream !

Publicités

Une réflexion sur “Detroit Become Human, l’avenir en jeu vidéo !

  1. Excellente analyse, un de mes jeux de l’année ! Ma femme a été conquise aussi, elle est devenue une véritable fangirl de Connor et a même rejoint la Connor Army sur Twitter et Twitch. Un genre de jeu qui nous sort de l’ordinaire, et qui peut réunir d’autres personnes n’étant pas familières avec les jeux vidéo.

    J’espère qu’ils en feront une suite ou au moins un DLC !

    Y a juste un choix que je trouve injuste, car c’est le seul choix immoral obligatoire à faire durant tout le jeu pour avoir la meilleure fin…

    Et le magazine, existe en version physique ???

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s